Imprimer

Daniel Carrière s'en est allé ce 21 septembre 2011

Publié dans Ils s'en sont allés...

Daniel Carrière,  a été administrateur des AFP,  président de l’AFP de de Clermont Ferrand .

Il nous a quitté ce 21 septembre 2011 . Le culte de louanges et gratitude aura lieu ce samedi au temple protestant, 11 rue Marmontel à Clermont-Ferrand, à 14 h.

Ce départ nous atteint tous.
Daniel Carrière a fait partie de nos vies.
Au sein des AFP , il était la mémoire, l’engagement fraternel, le dévouement, la tolérance et la modestie.C’est grâce à des être de son épaisseur humaine, que depuis 1984, dans l’indifférence générale des institutions officielles ,  le groupuscule dérisoire des AFP a maintenu  en son sein l’esprit, la chaleur humaine, et  une certaine présence protestate présence au sein du mouvement familial de ce pays : l’UNAF. Trente ans  plus tard , il est possible de mesurer le chemin parcouru depuis  le “réveil” du début des années 80, année au cours de laquelle Serge Oberkampf , pasteur à Saint Etienne, a rejoint les AFP. Cela s’est appelé l’ “Effet Saint Etienne “.


Lors du premier colloque de Fontevraud en 1984, nous étions six AFP issues de l’ ERF, émanant de quatre départements, réunissant  plus  d’usagers (  Villages Vacances et maison de retraite de Saint Etienne )  et plus de salariés ( Montpellier 700  travailleur sociaux ) que de fidèles et de bénévoles. En ce mois de septembre 2011, les AFP réunissent dans quarante départements, 70 associations issues de 12 églises,  3800  familles nominativement déclarées dans les UDAF et sans doute quatre fois plus de familles concernées.
Désormais les AFP offrent aux églises issues de la Réforme un outil d’action associative, familiale et protestante, un espace  où  elles peuvent s’unir dans l’action locale, sans se fondre,  sans considération de dénomination, sans préoccupation de pouvoir institutionnel.Sous cette forme inattendue, le souhait formulé par Jacques Ellul d’un mouvement d’Etats Généraux du protestantisme se trouve ainsi exhaussé.
 Daniel  Carrière n’a pas enfoui les multiples talents qu’il avait reçu.
 

BENEDICTION  et GRATITUDE .


Que tous disent du Bien de lui.


PP. Kaltenbach