Imprimer

Paroles de la Cévenole

Publié dans Prédications et textes bibliques

 

Histoire de La Cévenole :
Les paroles de la Cévenole ont été écrites par l'évangéliste Ruben Saillens (1855-1942), né à Saint-Jean du Gard.
L'idée en avait été suggérée par le pasteur de l'Église libre de Saint-Jean, Lois Guibal (1856-1936). La musique fut composée par Louis Roucaute. La Cévenole fut chantée pour la première fois,le 23 août 1885, à l'occasion du bicentenaire de la Révocation de l'Edit de Nantes.
C'est un peu plus tard qu'un ami de Saillens, Louis Pierredon (1854-1906), faiseur de bas à Saint-Jean et évangéliste lui aussi, ajouta une nouvelle strophe (la4e) pour évoquer la foi d'où avait jailli la résistance sous ses deux formes : la lutte armée des Camisards, le combat pacifique d'Antoine Court.
Ainsi constitué, la Cévenole s'est répandue bien au-delà des Cévennes, et est devenue une sorte d'hymne symbolique pour le protestantisme français.

La Cévenole
Parfois appelée Marseillaise huguenote.
Paroles de R. SAILLENS & Musique de L. ROUCAUTE

Salut montagnes bien aimées,
Pays sacré de nos aïeux.
Vos vertes cimes sont semées,
De leurs souvenirs glorieux.
Élevez vos têtes chenues
Espérou, Bougès, Aigoual.
De leur gloire qui monte aux nues,
Vous êtes que piédestal.

Refrain
Esprit qui les fit vivre,
Anime leurs enfants
Anime leurs enfants
Pour qu'ils sachent les suivre.

Redites, grottes profondes,
L'écho de leurs chants d'autrefois ;
Et vous torrents, qui, dans vos ondes,
Emportiez le bruit de leur voix.
Les unes, traqués de cime en cimes,
En vrais lions surent lutter ;
D'autres - ceux-là furent sublimes -
Surent mourir sans résister.

Refrain

O vétérans de nos vallées,
Vieux châtaigniers aux bras tordus,
Les cris des mères désolées,
Vous seuls les avez entendus.
Suspendus aux flancs des collines,
Vous seul savez que d'ossements
Dorment là-bas dans les ravines,
Jusqu'au grand jour des jugements.

Refrain

Dans quel granit, ô mes Cévennes,
Fut taillé ce peuple vainqueur ?
Quel sang avaient-ils au cœur ?
L'Esprit de Christ était la vie
De ces pâtres émancipés,
Et dans le sang qui purifie
Leurs courages étaient trempés.

Refrain

Cévenols ( Huguenots ), le Dieu de nos pères
N'est-il pas notre Dieu toujours ?
Servons-le dans les jours prospères
Comme ils firent aux mauvais jours;
Et, vaillants comme ils surent l'être,
Nourris comme eux du pain des forts,
Donnons notre vie à ce Maître
Pour lequel nos aïeux sont morts.

Refrain
Esprit qui les fit vivre,
Anime leurs enfants
Anime leurs enfants
Pour qu'ils sachent les suivre.

AMEN !