Imprimer

Lettre des AFP au Président de l'UNAF, François FONDARD

Publié dans Démocratie interne et représentativité de l’UNAF

 

logoafpsansfond              Le président

 

Paris 20 septembre 2011

Monsieur le Président ,

 

Cette lettre confirme notre bref entretien rapide à Nancy tous deux aprés l’incident «  Piketti ». Cet incident confirme l’inadéquation de la procédure de participation des mouvements aux Assemblées Générales telle que critiquée dans la lettre de juin 2010 restée sans suite.

 

Le choix sans consulter le Conseil d’administration, ni les mouvements de donner une heure la parole à un T.Piketti (Dont wikipedia dresse le portrait médiatique « amusant » et qui se déclare incompétent en matière familiale), le fait de n’avoir pas choisi au moins la démocratie de la controverse avec par exemple un autre intervenant comme Michel Godet, tout cela a produit logiquement le résultat lamentable que nous savons :

- Des Mouvements s’escrimant deux minutes chacun en « Table ronde »programmée dans l’indifférence d’une salle aux deux tiers vides

- Le ridicule d’un intervenant «  provocation ».

 

L’assemblée de Nancy confirme la persévérance dans l’erreur en illustrant les conséquences techniques de ce manquement à la démocratie.

 

Comme président, je me félicite d’avoir une fois de plus protégé les AFP des effets humiliants de cette procédure en refusant de cautionner cette parodie de démocratie: deux minutes sur deux jours d’assemblée, en «  table ronde », une fois l’ an,

 

Une autre procédure doit être inventée sans délai pour permettre au Mouvement Familial (UNAF) de connaître l’opinion de l’une de ses composantes essentielle, celle qui garantit son pluralisme, : Les Mouvements à recrutement général. Le cas contraire la démocratie familiale se manifestera hors les murs de l’UNAF au Haut Conseil de la Famille, grâce au gouvernement qui offre à chacun de nous la possibilité d’échanger entre nous et de faire connaître nos positions à l’ensemble de nos partenaires publics et privés, une matinée entière, un jeudi matin par mois .

 

Je vous serais obligé, Monsieur le président de réunir les présidents de ceux des mouvements qui partagent ma critique en sorte d’instituer une procédure digne des ambitions de l’UNAF.

 

Et je vous prie de croire à ma parfaite considération

PP Kaltenbach

 

 

Monsieur François Fondard, président de l’UNAF

28 Place Saint Georges Paris 75009