Imprimer

ISLAM : Seconde religion de France ? Pour AG du 17 juin 2011

Publié dans Dossier AG 17 juin 2011

ASSEMBLE GENERALE DES AFP

 Vendredi 17 juin 2011 à 14 heures 30

ISLAM : Seconde religion de France ?

Six millions ou deux millions de musulmans ?


La publication des premiers résultats de l’enquête "Trajectoires et Origines", réalisée conjointement par l’Ined et l’Insee en 2008, intitulée "la diversité des populations en France", est parue en octobre 2011. Elle dénombre 2,1 millions de personnes qui se déclarent musulmanes parmi la population âgée de 18 à 50 ans.

 "Par musulmans déclarés, nous voulons dire qu'il s'agit de personnes s'étant déclarées de confession musulmane, quelle que soit leur religiosité et leurs pratiques", explique Patrick Simon.

A la surprise générale et dans le silence gêné des professionnels de l’information politico-religieuse sur l’immigration, les effectifs musulmans chutent ainsi de 6 millions à 2,1. Aucune excuse n’est présentée par les médias pour trente ans de mensonge officiel et professionnel.

 L’écart s’explique d’abord par l’absence de fondement scientifique explicite du chiffre de 6 millions. Ensuite, on a eu tendance à considérer comme musulmans toutes les personnes originaires de pays très majoritairement musulmans. Enfin, le champ de l’enquête Trajectoires et Origines porte sur les adultes âgés de 18 à 50 ans. De l’avis des AFP, l’écart entre « Se déclarent » et « Pratiquants » a toute chance d’être bien plus considérable encore.

Les AFP sont en effet en situation de s’intéresser à ce type d’écart à la suite de la controverse engagée entre la Fédération Protestante de France et le Conseil National des Evangéliques de France sur leur représentativité respective. – Cf. SONDAGE IFOP 2010, ou LE PARADOXE PROTESTANT « Moins on participe, mieux on représente ».[1]

Comme la même étude INED-INSEE fait état de 500.000 personnes de 18 à 50 ans se déclarant protestants contre 600.000 pratiquants selon le sondage IFOP, les AFP ont décidé de mettre à contribution et d’interroger l’un des experts ayant produit des estimations dans ces domaines, leur amie Michèle Tribalat, habituée de Fontevraud, qui travaille actuellement sur les affiliations religieuses et les pratiques d’endogamie à partir de l’enquête Trajectoires et Origines. Pour répondre à nos questions sur les méthodes statistiques et nous faire part de ses réflexions sur l’enquête INED-INSEE comme des résultats de ses travaux ; elle sera présente à l’Assemblée Générale des AFP le vendredi 17 juin à 14 h 30,  à l’UNAF, 28 Place Saint-Georges 75009 PARIS.