Imprimer

Colloque-2008 Fontevraud

Publié dans Colloques et Contributions

Colloque des 3 et 5 Octobre 2008  Fontevraud

Compte rendu

 Bilan des AG et CA de Fontevraud ; Diverses informations.

Assemblée et Conseil d’administration


A L’ATTENTION DES ASSOCIATIONS,   CE DOSSIER  SE VEUT

 - PLUS QU’UN  COMPTE RENDU , UN OUTIL  pour 2009

I Introduction  historique et politique

II  Bilan associatif et appréciation intellectuelle

III  Liste des décisions prises

IV Informations et adresses utiles pour 2009 

INTRODUCTION HISTORIQUE ET POLITIQUE

LES AFP  en 2008 ? POURQUOI ? COMMENT ?

Historique et Actuali

I  ORIGINES HISTORIQUES


I De l’échec de la Réforme en France à la Loi de
1905

Principes

Le protestantisme français est Calviniste en ses affirmations confessionnelles et sa conception institutionnelle.« L’homme n’est pas bon ». » Aucune église au dessus des autres ». Autre spécificité  bien repérée par Michelet: le régime presbytero synodal fondé en 1559  qui, avec le sacerdoce universel, a nourri, et la résistance la vitalité du message.Par tous ces traits le protestantisme est depuis son premier synode en 1559, institutionnellement extra territorial. (Cf. Michelet).
 
Non seulement le protestantisme français n’a pas connu Luther, Zwingli ou Calvin à domicile, mais trés vite il a été décapité: les Parisiens massacrés, la noblesse convertie, les pasteurs bannis, un peuple d’entrepreneurs et d’experts en exil, les temples détruits, l’élite aux galères, les enfants émancipés par Louis XIV  dés l’âge de 7 ans pour être placés dans l’école unique du moment. Durant un siècle de persécution, ont survécu, hors de Paris, des familles et au sein de celles-ci des femmes qui ont assuré la résistance pour et par la transmission de l’Ecriture. C’est pourquoi le protestantisme français est une religion  de la Bible, associative, familiale, laïque. Ce n’est pas un mérite, c’est un talent hérité de l’histoire. Autre spécificité bien repérée par Michelet : outre le sacerdoce universel, le régime presbytero synodal fondé en 1559  qui a nourri, avec la résistance la vitalité du message.

Cette religion associative, familiale et laique du fait de l’Histoire va se jeter dans les bras de la République. Sur les 500 associations cultuelles actuelles  ( loi de 1905) de la France de l’ Intérieur, 80% sont protestantes. Les catholiques ont leurs « diocésaines ». Les  musulmans choisiront de prier sous statut de 1901.

Il en résulte sur le plan juridique que - seuls dans ce cas - les protestants de l’Intérieur peuvent relever à la fois de trois législations associatives distinctes : 1901, 1905 et Code de l’ action sociale et des familles . Au plan politique l’UNAF est la seule institution  qui appelle en son sein des protestants en tant que tels de concert avec des « laicards «  ( UFAL) et des catholiques ( AFC). Au plan administratif, les AFP sont le seul mouvement protestant dont les effectifs soient certifiés département par département par une institution, publique, et pluraliste : l’UDAF.


(Sur ce point lire l’étude de Daniel Humbert administrateur.
dhumb@orange.fr">dhumb@orange.fr. Daniel Humbert se  met  à disposition des associations

II Démographie et politique familiale en France

Avec l’histoire démographique la plus tragique d’Europe (Dénatalité dés 1800, boucheries et destructions en 1870,1914, 1940, la France de 1945 ( Elle compte 41 millions d’habitants tout comme en 1869!)  se dote d’une politique familiale unique au monde ( Recherche  INED, allocations, aide aux mères qui travaillent, structuration du mouvement familial UNAF et UDAF,.Pour la première foi  depuis 1905  et jusqu’à nos jours, la France écarte ce qu’il peut y avoir de stupide dans une certaine « laïcité «  sectaire, et  réunit en un même mouvement les confessions qui le veulent bien.  Pour la première fois , et ce sera la seule,  les protestants sont appelés en tant que tels à apporter leur différence utile.

Aujourd’hui, après avoir frôlé  la disparition physique, la France  est citée en exemple de volonté familiale.

 

II  ACTUALITE et MODERNITE 2008

Rupture de générations  et de paradigme.

Famille : retour de Valeur.

Il n’y a pas de crise de la Famille mais coupure d’ une France à deux vitesse familiales. Pour 25 % de monoparentales et recomposées,  le prix des «  libérations » apparaît de plus en plus écrasant en termes de pauvretés matérielles et morales comme de souffrance notamment adolescentes.

Les français n’en plébiscitent que davantage la famille comme lieu d’entraide, transmission, gratuité, de recherche du bonheur etc…Hier cellule de base de la société la voici de surcroit, lieu de résistance aux pouvoirs, de transmission, d’entraide de protection et d’épanouissement de l’individu. Les « Soixante huités » n’ ont rien vu venir.

A Fontevraud , avec l’aide d’amis comme Aldo Naoury Et Hezinz Wizmann, de 2006 ( « Relativisme et déclin ; Famille et Espérance ») à 2008, nous avons liquidé le relativisme familial

Associations : la grande perversion.

Pour la première fois la question hier tabou de la perversion  des valeurs associatives telle que systématisée depuis 1975  peut être posée dans le cadre dune réflexion générale sur l’Etatisme et Corporatisme comme sources d’une société de défiance qui voit le modèle social français d’autodétruire. ( Les Rapport Langlais juillet 2008 et Morange de la Mission parlementaire Octobre 2008 reprennent très largement le programme associatif des AFP et notamment le label associatif).  De nouvelles corrélations se font jour : Famille, Association et Société Civile favorisent le primat de l’engagement personnel et du bénévolat comme critères d’authenticité associative. Et plus les conséquences néfastes de l’opacité financière éclatent au grand jour, plus la demande de transparence et de gouvernance croit.

 
Il apparaît que l’usage dévoyé du terme « Société Civile » finit par recouvrir les plus produits les plus symboliques de « l’Etatisme Corporatiste ». De ce mal, la Fédération Protestante n’est pas épargnée avec un quart de son assemblée composé « d‘associatifs désignés cooptés ».

Cette analyse fonde l’engagement des AFP depuis 1995  dans  l‘élaboration du label associatif mis en œuvre de concert avec l’AFNOR en 2006.

A sa manière, l’appartenance aux AFP confortée par l’agrément local, indépendant, pluraliste et laic des UDAF vaut label et certification aux yeux des pouvoirs publics  nationaux comme locaux, et des  autres partenaires sociaux


CONCLUSION

Le dispositif institutionnel décentralisé de l‘UNAF, les  trois lois associatives en France, l’histoire de la Réforme, la fin du relativisme intellectuel et moral le coût pour les faibles des libérations et autres détricotages, la tartufferie associative sur fonds publics non évalués,  conjuguent leurs effets pour multiplier les créations d’AFP là oû, depuis 40 ans, le protestantisme connaît son Réveil : la nébuleuse évangélique.  

Séduits par une démarche laïque qui mêle la culture du Covenant à celle du réseau, de concert avec des réformés, et qui réussit ce qui semblait hier impensable en France : paroisse par paroisse, faire mouvement sans faire institution, union sans faire unité, fidélité à la Réforme sans offenser la laïcité, les divers courrants évangéliques se rencontrent au sein des AFP.

D’où l’une des conclusions du colloque de 2008 :

 « Réformer pour conserver. Conserver pour acccroître, accroître pour transmettre ».
 

III PERSPECTIVES


ASSEMBLEE GENERALE DE L’UNAF. TOULOUSE 21 JUIN 2008. 800 délégués.

Thème «  Projet institutionnel de l’UNAF »
Contribution des Associations Famil
iales Protestantes.

« Pour  dire notre vision du projet institutionnel, je vais vous raconter en trois minutes une histoire longue de 133 ans : de 1875 à nos jours.

- En 1875, la France humiliée va mal, mesure la gravité de la question sociale avec la Commune, découvre son handicap démographique. Les premières associations familiales sont créées entre Montbéliard et Mulhouse ; elles sont protestantes.

- En 1945, La France humiliée est à terre, ruinée ; on compte seulement 41 millions de français, tout comme en 1869. L’UNAF est créée avec la Sécurité Sociale. L'UNAF invite les protestants.

Première conclusion en forme de constat : quand la France va mal, elle s’intéresse à la famille.


En 2
008 ?

La France va mal


 Les AFP recommandent la plaquette publiée fin 2007 par Yann Algan et  Pierre Cahuc. Édition Rue d’Ulm « Une société de défiance ou comment le modèle français s’autodétruit ». 99 pages pour 5 euros.  Pour ces deux jeunes chercheurs, Etatisme et corporatisme nourrissent incivisme et refus de réforme. Leur principale recommandation ?: réactiver le dialogue social.

La Famille ?

Bilan contrasté : La démographie va moins mal qu’ailleurs en Europe. La famille est plébiscitée comme valeur mais avec repli sur le cocon.  Le point noir ? une France à deux vitesses familiales : 25 % d’adultes et enfants isolés ou recomposés avec les souffrances et pauvretés qui en résultent.

Deuxième conclusion en forme de recommandation : la France doit s’intéresser de nouveau à la Famille.


Le projet des AFP comporte un objectif politique
et un levier associatif.

Un objectif  politique quantifiable : Restaurer la confiance et le dialogue social: pour cela il faut accroître les effectifs et la représentativité des partenaires sociaux. Avec 10% des familles en charge d’enfants, l’UNAF fait mieux que les 5% de salariés syndiqués du privé. Mais c’est très insuffisant en termes de vitalité associative.
L’UNAF doit à terme réunir 4 millions de familles, et 1.500.000 en 2012. La représentativité n’est pas un choix ; c’est un impératif sous le regard de la Cour des Comptes.  En 1875,l es premiers centres sociaux associant des familles aidées par une diaconesse et un médecin, l’objectif social étant l’engagement personnel des familles et non l’assistanat par des professionnels. De nos jours les centres sociaux culturels  sont passés aux mains de salariés et l’UNAF attribue son échec en milieux urbain tel que critiqué en deux premiers rapports par la Cour des Comptes  à cette prééminence des travailleurs sociaux .La sureprésentation  rurale (46% des membres de l’UNAF sont des ruraux) est pour sa part largement due à la participation de salariés de l'ADMR et des Maisons Familiales Rurales dont la qaulité n'est pas en cause. Attention au rpoisième rapport !

Un levier de mobilisation associative : nous ne mobiliserons les nouveaux bénévoles qu’en leur offrant sur le terrain des outils crédibles de participation, des outils qui les intéressent eux et pas nous !. L’UNAF doit proposer aux jeunes familles le label associatif comme outil de participation et de mobilisation citoyennes. C’est la seule façon de combattre le repli individualiste mais aussi les comportements d’usager ou d’assisté comme la dérive professionnalisante.

L’UNAF est déjà engagée dans ce projet  à l’initiative de son président F. Fondard et de son Trésorier Benoît Laune, membre de la commission du label AFNOR. A l’initiative d’Henry Joyeux, Famille de France a décidé d‘entrer en labellisation ainsi que deux AFP en Isère et Val d’Oise.  Sur le terrain, l’objectif  et le levier seront compris de tous : il s’agit de soutenir et d’évaluer localement les politiques familiales conduites sur fonds publics et sous pavillon associatif.

La preuve ? : Grâce il est vrai au réveil évangélique, les AFP connaissent un développement sans précédent et sans équivalent : de l’ordre du décuplement des bénévoles, le plus souvent dans les banlieues.!"

I BILAN ASSOCIATIF du COLLOQUE DE FONTEVRAUD  2008

Par rapport à 2006 : une assemblée plus dense et plus représentative:

Effectif un  peu moins nombreux : 104 au lieu de 120 (  Plus une quinzaine de Saumurois).
Equilibre sociologique inchangé
Actifs : retraités : deux tiers /un tiers.
Hommes /femmes : 60%/40%.
Secteur privé, églises et associations Trois quart // Secteur public :  un quart
Diversité géographique a
ccrue.
Ile  de France/ Province : 55%/45%.( Banlieue  plus présente). Auch/ Strasbourg. Chambery/Vannes. Toulouse / Mondelange ( 57).  Temps de trajet moyen : pour les Parisiens 7 h. Pour les autres, le double au moins .
Renouvellement accéléré des générations
Venaient  pour la première fois : 40% au lieu de 33% en 2006. Viennent depuis 1984 :18% au lieu de 26% . Les générations se succèdent facilitant la relève.
Engagement responsable accrus
Respo
nsables et associations.  (31contre 20) plus nombreux.
Protestants 80% . Autres qui sont notre précieuse ouverture : 20%.  Le nombre  de simples amis décroît  .
Parité Réformés et évangéliques. 40%/40%
Sommes encaissées :
Total :  Collecte comprise:16.000 euros contre 10.000 en 2006 soit plus 60%  Par personne 157 euros au lieu de 84 en 2006 soit plus 71 %. Et pourtant il y a eu plus de modulations «  familiales ou pastorales » et autant d‘invités non payants.
Echo extérieur nouveau
Participaient pour la p
remière fois  et à tout le colloque
- Le Président de l’UNAF. 800.000 familles. François Fondard
- Un responsable au Comité National des Evangéliques de France . Stéphane Lauzet.
- Le président de « Familles de France » Henry Joyeux. 66.000 familles. 388 associations. 76 départements.-Le Délégué Général du FONJEP . Gilbert Cédot pratique lui Fontevraud depuis 1990.
Coté « officiel », le président de l’ERF s’est excusé ; le responsable associatif de la FPF a décliné l’invitation.

II EVALUATION  INTELLECTUELLE du COLLOQUE 2008

Il  aura fallu deux colloques pour«  liquider » non pas « 68 » mais  ses conséquences néfastes que  les AFP combattent depuis 1984 dans le champ  associatif, familial et protestant. A ce titre 2008 est  pour les AFP, une fin de cycle. La critique du relativisme engagée par le colloque 2006  « Relativisme et déclin . Espérance et famille » s’est achevé par des interventions magistrales convaincantes . La crise mondiale actuelle place en France au premier rang la question de la confiance.

En matière de «  Transmission », deux intervenants ont  impressionné l’assistance : Aldo Naouri : «  Restaurer l’autorité au sein de la Famille » et   Heintz Wizmann : «  Restaurer la qualité à l’Ecole ».
Sur un plan général, Jean Pierre Portefait et Jacques Rollet  ont  apporté en peu de mots le  cadrage historique et philosophique qui faisait défaux.
D’autres approches  contrastées ont complété l’ensemble avec bonheur. Entreprise, famille et transmission P. Node Langlois. Scolarisation de filles  dans la Chine des minorités. P. Marescaux. Pathologies Québécoises et ruptures de générations. M. Peddnau-Jobbin,  « L’éternel  est UN. La République est Une ! ». M. Levy.  Un DVD sera publié par Daniel Rivaud.
En formations restreintes, les travaux de certification ( Notamment Label AFNOR) ont fait l’objet de décisions préparatoires dans le contexte  associatif entièrement nouveau créé par
Le rapport d’expert  remis à Madame Roselyne BAchelot J.L Langlais ( Juillet)
Le rapport  de mission parlementaire remis par P. Morange à la Commission des Affaires Sociales de l’Assemblée Nationale   (1° Octobre).
La Conférence Annuelle de la Vie Associative prévue débur 2009 ; les coupes budgétaires  annoncées ; la réforme des collectivités locales qui financent 50% des budgets publics associatifs.
A Fontevraud, le fait "politiquement" le plus important est la confirmation en présence du Président de l‘UNAF par M. H. Joyeux, président de » Familles de France », qui a décidé de faire entrer son mouvement en labellisation associative. La confiance, ce n’est pas  à la direction des grandes associations et fédérations assopciatives qu’elle fait défaux mais au sein de leurs partenaires : financeurs et prescripteurs publics et privés : donateurs, notariat, entreprises mécennes, administrations, élus locaux, usagers, bénévoles et salariés.
CONCLUSIONS

La qualité, la diversité et l’amabilité des participants ont frappé les invités et en particulier un Heintz Wizmann  qui l’a exprimé.

Une assemblée plus responsable  en raison d’ un engagement associatif  accru ; un niveau intellectuel  d’intervention conforme à la tradition ; un engagement financier rare.

Dans un  mouvement qui développe ses effectifs , le colloque 2008 aura été l’un des meilleurs crus depuis 1984.

DECISIONS PRISES

AGREMENTS AFPCONFIRMES ;  agréees ou en cours dans lesUDAF

PARIS Robertson
VAL D’OISE /OSNY Caron
GRENOBLE Morawek,
JURA Perridon
MONTBRISON  Loire Duvieusard
REUGNEY Salomon ( Difficultés UDAF)
VAL D’OISE / SARCELLES Tychij
TOULOUSE  Pons
VANNES Jouannet   
YVETOT Leriu Yvetot ( Lesieur)

 Refusés par les UDAF : devront consulter Daniel Humbert.
 Perpignan
 Pontarlier

RAPPORT MORAL ET FINANCIER .BUDGET : VOTES DE MARS CONFIRMES.
Ressources annuelles : aide UNAF 40.
000 euros. Cotisations : 8 à 15.000 euros selon que l’assemblée se tient ou non à Fontevraud. Dépenses annuelles :18.000 euros dont 6000 pour assemblées et conseils avec remboursements des frais de transports. 12.000 pour le fonctionnement qui comporte  des frais de P et T , de communication et d’informatique. Depuis 1984, l’échelon Parisien fonctionne sans bureau et sans salarié. Cet état de ait gagnerait à être érigé en principe. Avant la crise financière, la valeur des réserves s ‘élevait fin septembre à 193.000 euros soit 10 ans d’indépendance financière. Le budget 2008 est reconduit en 2009 moins la dépense de Fontevraud.

COTISATION
La participation obligatoire préalable aux frais d’assemblée vaut cotisation et  ne sera pas remboursée en cas d’absence. La présence à l’assemblée annuelle est une condition d’appartenance tout comme la déclaration annuelle des effectifs à l’UDAF du ressort.

DECLARATION ANNUELLE DES EFFECTIFS de CHAQUE AFP.

Les nouvelles AFP évangéliques ne déclarent que très peu de membres. C’est une erreur avec pour résultat paradoxal que le nombre  total de familles déclarées par le mouvement décroît alors que le nombre d’associations augmente :
En 2008, 2554 familles dans 32 associations.
En 2007, 2623 familles dans 31 associations
En 2006, 2705 familles dans 29 associations.
Un minimum  ( Par département  100 familles dans deux ou plus associations fédérées) permet d’accéder au conseil d’administration de l’UDAF, au fonds spécial afférent à chaque mouvement à but général,, et accroit la représentativité collective.

COOPTATIONS


Des cooptations seront proposées au conseil d’administration et à l’assemblée pour porter les effectifs du conseil à 18 membres en structurant solidement, la parité évangéliques-réformés, la représentativité, la relève des générations.  L’objectif est de sanctuariser le projet des AFP,  leur indépendance, leur pluralisme, enfin la qualité de leurs  relations avec les églises, les partenaires sociaux et les pouvoirs publics, tant à Paris que dans les départements.

ANNUAIRE ET SITE à mettre au point final pour Mars 2009.
Les associations doivent poursuivre en collab
oration avec Françoise Caron et Claude Wendling l’établissement d’un annuaire avec toutes Leurs coordonnées et au moins  deux noms de  responsables ; le Président ; le contact.
Les associations qui le souhaitent demandent à Françoise Caron de créer leur lien avec le site national.

REGISTRES
Madame C. Wendling remettra les régistres à M. Jean Hugues Carbonnier.

ASSEMBLEE 2009
Paris  Vendredi 20 mars 2009.  10h-18h.

Thème : formaliser le Pacte implicite entre réformés et évangéliques de 2006. Ajouter à la Charte de Plan de Baix 1998, une Discipline ( conditions d’adhésion d’agrément, de comportement, arbitrage, etc . choix des déléguations renouvelables, répartition des  responsabilités et dossiers ; représentations ; site ; finances, plaquette, annuaire, guide administratif et juridique etc ….

UN DVD réunira les bonnes feuilles des interventions

III INFORMATIONS UTILES

ANNEXE I

ASSOCIATIONS AGREES REGISTRES
 PAR
LES UDAF

Le mouvement connaît une vive croissance d
epuis 2004. Cette croissance est fiable car vérifiée par les UDAF auprès desquelles chaque AFP doit déclarer ses membres annuellement. C’est LA CERTIFICATION grâce à laquelle les AFP sont le seul mouvement protestant dont les effectifs soient certifiés par un organisme non protestant, public et pluraliste, c'est à dire l’UNAF à Paris via les UDAF locales dans chaque département.
 
GLOBAL  Données certifiées UNAF

Situation de vote début 1990 : 19 AFP déclarées dans 14 UDAF
Situation de vote début 2004 : 24 AFP déclarées dans 16 UDAF
Situation de vote début 2008 : 32 AFP déclarées dans 22 UDAF

 Situation de fait en Octobre  2008 . 48 AFP dans 34 départements.

 Parce que  chaque UDAF doit réunir  sa commission d’agrément,  il existe un certain  délai entre l’agrément donné par les AFP et celui donné par l’UDAF : de  8 à 18 mois. Mais sauf difficultés locales passagères, l’agrément des  AFP emporte automatiquement celui de l’UDAF .  C’est l’un des avantages  de l’appartenance à un mouvement national.

Présence aux AFP de membres d’Eglises :

Réformés :   ERF ( 350 paroisses), Communion des églises de l’espace francophone ( CEEF) 30 églises, Jean Marc Potenti administrateur. FEPEF Fédération des églises du plein évangile 91 églises. ( F. Caron et J.P Riche administrateurs. CEPEE Communion d'Eglises Protestantes Evangéliques ( 10 églises). CEPEE Communion d'Eglises Protestantes Evangéliques ( 10 églises) Georges Michel Administrateur. ELIM.10 églises. Cette richesse pose le problème de la participation des AFP aux diverses église tel que soulevée par le synode réfoé de sochuax en mai 2007.
ANNEXE II

Conditions législatives et  statutaires d'appartenance aux AFP.

Seules dans ce cas extrême, les AFP peuvent être concernées, directement ou pas, par trois lois associatives différentes :  Association de droit commun, Loi de 1901. Association cultuelle, Loi de 1905.  Association Familiale, Code de la Famille.  (CF Rapport distribué par Daniel Humbert à Fontevraud)

1) Objectif imposé parle code de la Famille article L 211  : Etude et défense des intérêts matériels et moraux de toutes les familles. Les membres sont ceux définis par le Code de la Famille. L 211.
2) Adhésion individuelle et collective à la Charte des AFP qui doit figurer dans les statuts locaux; adhésion individuelle et collective aux statuts nationaux.
3) Adhésion à l’UDAF du ressort et déclaration annuelle nominative des membres qui vaut certification aux yeux de la fédération. des AFP
4) Visites et rencontres préalables ; agrément par la fédération .
5) Participation obligatoire à l’assemblée annuelle du mouvement .
6)  Existence d'au moins deux associations fédérées regroupant au moins 100 familles par département pour participer  de plein droit au conseil d'administration de l'UDAF du ressort et bénéficier du Fonds Spécial.
ANNEXE III

Membres du Conseil d'administration
 3/5 Octobre 2008

Bureau

Carbonnier Jean Hugues Vice-président AFP Rive Droite
de Felice Pierre Trésorier AFP Saint Cloud
Kaltenbach Pierre Patrick Président AFP Paris Fédération
Rives Michel Trésorier Adjoint AFP Rive Gauche

Autres Membres
Caron Françoise AFP Osny 95
Durrleman Arnaud AFP Valence  excusé
Georges Michel AFP Essonne  excusé
Humbert Daniel AFP Mens
Oberkampf Serge AFP Luxembourg
Potenti Jean Marc AFP Gers
Raoul Duval Olivier AFP de Lyon
Riche Jean Pierre Mondelange 57
Rinckenberger Jean-Paul AFP Marseille  excusé

Le conseil peut comporter 18 membres.

ANNEXE IV

Documentation. Personnes ressources  ouvertes aux AFP.

Difficultés d’agrément avec votre UDAF.
François Fondard Président de l’UNAF.

Difficultés juridiques.
Daniel Humnbert a réalisé un travail  unique qui ne pouvait émaner que du mouvement familial protestant.
Le premier il a étudié les imbrications des trois statuts législatifs qui vous concernent et ne concernant que  les AFP : Association culturelle : Loi de 1901. Association  cultuelle. Loi de 1905. Association Familiale Code de la Famille.  UN document de 30 pages sera des plus précieux pour les associations évangéliques qui se  débattent dans des imbroglios juridiques complexes entre paroisses 1905, anciennes 1901, et  nouvelle AFP.

Toute  aide associative ( Financement , agrément, bénévolat, service civil, assurance etc.
Gérard Sarracanie, ancien directeur de la Vie Associative, contrôleur d’Etat, maire adjoint du XV ° arrondissement de Paris a rejoint les AFP.

Emploi associatif.
Gilbert Cedot. Délégué Général FONJEP .

Dons et legs à une AFP.
Guillemette Leneveu .Directrice Générale de l’UNAF
En droit une association de 1901 ne peut
recevoir de dons et legs sans avoir été préalablement reconnue d’utilité publique, procédure ardue et longue assortie d’exigences disproportionnées pour un AFP.

 Chaque AFP  peut demander l’affectation des dons et legs à son UDAF avec affectation du produit à  l’AFP. Ce dispositif unique en France, devrait conforter la confiance des bienfaiteurs notamment étrangers.

+++

NB : Les rapports Langlais et Morange reprennent la quasi totalité du programme des AFP   lequel ne fait double emploi en aucun point avec le programme du Forum Associatif de la Fédération Protestante de France.

NB ; Le dossier préparé pour Fontevraud sous le titre «  Présidentielle 2012 ? Vague de fond ? »  devrait  apparaître désormais plus  utile à  consulter et plus lisible

ANNEXE V

Bibliographie du colloque octobre 2008

Sont téléchargeables sur sites des études de livres et des reflexions jugées utiles à l’enrichissement  de chacun avant la rencontre.
Yann Algan et Pierre Cahuc. « La société de défiance. Comment le modèle social français s’autodétruit. » Editions Rue d’Ulm 2007.
Jacques Attali «  Les trois France » L’Express .Juin 2008
Raphaêlle Bacqué. Ariane Chemin.« La Femme fatale » Albin Michel 2007
Louis Chauvel. « Classes moyennes à la dérive » . Le Seuil Octobre 2006
Annie Ernaux. « Les Années ». Gallimard. Février 2008
Marcel Gauchet. Revue Le Débat : « Contre pouvoir ou Anti pouvoir »  Janvier 2006 « Bilan d’une génération ». Avril 2008
Alain Genestar.  « L’expulsion ». Grasset Juin. 2008.
Thomas Frank. Préface Serge Halimi. ALGONE Janvier 2008. « Pourquoi les pauvres votent à droite ?»  Thierry Foucart. Divers articles. Famille, autorité, démocratie.
Hervé Juvin.  "L'avènement du corps " Gallimard 2005
Blandine Kriegel L'Etat et les esclaves (Calmann-Lévy, 1979).
Daniel Lindenberg. Le Seuil 2002« Le rappel à l’ordre Les nouveaux réactionnaires »
Aldo Naouri. « Eduquer ses enfants. L’urgence aujourd’hui ». Odile Jacob  Mars 2008
Cyril Picquemal .« Emergence » Divers articles.
Denis Pingaud. «Du  pouvoir des médias à l’éclatement de la scène publique ». Le Débat. Janvier 2006. » anti pouvoir ? » M. Gauchet. Le Débat.
Philippe Ridet   « Le président et moi ».  Albin Michel. 2008
Jacques Rollet «  Tentation relativiste ou la démocratie en danger »  Desclées de Brouwer. Septmbre 2007.
Philippe Séguin, président de l'Assemblée nationale. La nouvelle question démocratique.Préface de« Associations lucratives sans but « Denoël. Novembre 1995
Pierre André Taguieff » La Judéophobie des Modernes. Des Lumières au Jihad mondial » Paris, Odile Jacob, en librairie le 15 mai 2008.
Daniel Vernet ".L'Amérique messianique" Le Seuil 2004
Heintz Wyzmann à paraître «  L’Ecole conséquente »

ANNEXE VI

Repères et valeurs des AFP.

L’HERITAGE DE LA REFORME
 L’ECRITURE

POUR DES GENS ISSUS DE LA REFORME DEUX EVIDENCES :
HORS DE LA BIBLE, PAS DE LAICITE.
QUI DIT HERITAGE DIT DETTE
Dans l’Ancien Testament : La loi et la promesse.
Deuteronome 6  ( Ecoute Israêl… ..Vas dire à tes fils »
Isaïe 58. (« On restaurera grâce à toi les ruines antiques).
Dans le nouveau Testament : La dette et l’obligation d’engagement personnel
Deux paraboles : celle des Talents  (Mat 25 -14.30) ; et celle de l’arbre et des fruits ou l’homme qui   construit sa maison sur le roc.(Luc 6. 45-49)
Puis Matthieu 23.14 : « Malheur à vous qui courez la mer et la terre pour faire un prosèlyte et quand il l’est devenu, vous en faites un fils de la géhenne deux fois plus que vous »    .
LAICITE
Genèse 17 à 34. Isaac promesse, naissance et sacrifice,.Sodome et Gomorrhe, la nuit de Jacob.
Jean 2-19 et Matthieu 26-61. Destruction du temple ce qui,  n’ a rien à voir avec la  moquerie du  « rendez à César ».
FAMILLE

France Quéré
« Tu honoreras ton père et ta mère" (Exode XX, versets 2 à 17)
"L’homme quittera son père et sa mère" (Genèse 2 verset et 24 Mat 19 verset 5)
"Qu’as tu fait de ton frère ?" (Genèse V verset 9)
"Vas dire à tes fils que..." (Deutéronome VI, versets 4 à 9)
Jacques Ellul
Citant Tischner le philosophe de Solidarnosch : "Si l’enfant n’apprend pas le sens de la vie sur le visage de son père et de sa mère, il ne l’apprendra nulle part ailleurs".
Jean Carbonnier
"Pas de droits pour ceux qui refusent le Droit. Le Droit protège le faible." (Fontevraud, octobre 1984).
Jean de Verbizier
"Une vie ne s’éclaire qu’unie à celles qui la précèdent, l’accompagnent, la suivent."
 Thomy Fallot ( réinterprété) :
 « Dieu seul est laic, maheureusement l’homme a des maladies religieuses transmissibles par voie masculine chez les peuples abusivement dits du Livre,  francs maçons et laïcards laicards compris ».

L’HISTOIRE  du PROTESTANTISME FRANCAIS

Textes
  
 1559  Michelet “Histoire de France au XVI°siècle”.
Edition 1856. Volume 3,” Guerres de religion”.ch 9. 1856

    “ Un acte autrement hardi venait d’avoir lieu dans Paris, à l’insu de tout le monde. Appelons-le de son vrai nom, qu'ignoraient ceux mêmes qui le faisaient: la république réformée. Du 26 mai au 29 mai 1559, une assemblée générale des ministres de France avait eu lieu au faubourg Saint Germain. Pendant ces violentes disputes du Parlement, au milieu de bûchers, au sein d’un peuple furieux qui massacrait jusqu’à des catholiques suspects de tolérance, ces homme intrépides, de toutes les provinces,vinrent siéger en concile. Dans leur gravité forte, ils écrivirent leur foi, leur discipline et l'acte de naissance de la démocratie religieuse. ”Nulle église au dessus des autres”; deux fois par an s’assemblent les ministres, chacun amenant un ancien et un diacre eux mêmes élus par le peuple. Voila la base républicaine de l'église de France. Tout cela calqué sur Genève; mais combien différent, en résultat, quand on transportait de la petite ville au royaume de France, à cet empire immense que la Réforme allait se créant aux Pays Bas et en Ecosse, en Angleterre, bientôt en Amérique! “.

D’où la plaisenterie américaine: ”Aux Etats Unis, les catholiques sont calvinistes, les juifs sont calvinistes et même les évangéliques sont atteints. ”

Volume 4. ”La ligue et Henri IV”.  ch 2. 1856.
 “Que vois-je au XVI° siècle? Que le protestantisme seul nous donne la république.......Je dis qu’il donne la république, l’idée et la chose et le mot”.

Deux remarques
Pour un protestant français, la laïcité date donc de 1559. Michelet s’en est rendu compte trois siècles plus
tard.
C’est la d
issolution morale de ce régime qui menace actuellement la survie de l’église réfomée,  le concordat se chargeant du reste en Alsace Moselle.  

Ce passé explique et le projet lancé par Jacques Ellul d’Etats Généraux du Protestantisme en 1985 et la rédaction de la charte des AFP en 1999.

 

CONSTITUTION  DES  AFP (Charte)