Imprimer

Associations bidon. EMPLOIS JEUNES. Phillipe .MURRAY

Publié dans Colloques et Contributions

Il faut écouter Fabrice Luccini récitant la tirade éblouissante  que Phillipe Murray consacre aux « nouveaux emplois jeunes » de Martine Aubry pour comprendre que de jeunes chômeurs les reçoivent comme autant d’insultes. Et ces insultes émanent des plus beaux esprits du tout Paris politique.

  La ministre avait mobilisé des bons esprits, « acteurs de sens », pour définir les nouveaux métiers : Conseiller d’Etat, Inspecteur des Finances,  fondateurs du Syndicat de la Magistrature, permanents politiques, membres des cabinets ministériels Les noms des dix« inspirateurs du rapport » sur les nouveaux emplois doivent être mentionnés pour la postérité : MM. Jean-Cyril Spinetta, Jean-Baptiste de Foucauld, Jean-Marie Delarue, Dominique Charvet, Jean Louis Mons, Bruno Leroux, Yves Lair, Guy Hascoët, Bernard Poignant, Jean Vila.

 Si vous voulez le rapport d’étape du Sénat sur les emplois jeunes.

 Rapport d'information n° 25 (2000-2001) de M. Alain GOURNAC, fait au nom de la commission des affaires sociales, déposé le 13 octobre 2000

http://www.senat.fr/rap/r00-025/r00-025.html

 P.Murray n’a eu aucun effort à faire

Un bataillon d’agents de développement du patrimoine ouvre la marche, suivi presque aussitôt par un peloton d’accompagnateurs de détenus, puis arrivent en rangs serrés les compagnies d’agents de gestion locative, d’agents polyvalents, d’agents d’ambiance, d’adjoints de sécurité, de coordinateurs petite enfance, d’agents d’entretien d’espaces naturels, d’agents de médiation, d’aide éducateurs en temps péri-scolaire, d’agents d’accueil, des victime et j’en passe énormément. Ferme le cortège un petit groupe hilare d’accompagnateurs de personnes dépendantes placées en institution, talonné par des re-découvreurs de l’histoire des villes et des promoteurs des ressources touristiques en direction des pays émergents. Musique. Vers le ciel d’azur s’envolent des ballons, un camion-grue déguisé en sapin de Noël s’élance en grondant, la foule massée des deux côtés de l’avenue applaudit sauvagement, le monde retrouve enfin sa base. Le Patrimoine est rassuré, la Petite Enfance respire. Le Tissu Social en cour de réparation frémit d’aise les réjouissances ne font que commencer. Non non non il ne s’agit pas d’une parade des arts de la rue, il s’agit des nouveaux emplois-jeunes de Martine Aubry, réunis dans un rassemblement imaginaire tel qu’il pourrait se présenter à l’occasion d’une fête géante, une sorte de , je  sais pas moi, une sorte d’Halloween à l’échelle nationale, une Love-Parade en plein Paris, une Job-Pride mais oui pourquoi pas ?! Une Job-Pride.