Imprimer

Pass contraception Communiqué de Presse 01 FAFP 95

Publié dans Articles divers AFP locales

COMMUNIQUE DE PRESSE 01

Fédération des AFP en Val d'Oise

logoafpf95

PASS’ CONTRACEPTION

« « Le Pass' contraception, c'est quoi?

 Conçu sous forme de chéquier avec des coupons, le Pass’ contraception donne accès à une première contraception gratuite et anonyme pour les jeunes en classe de seconde ou niveau équivalent pour les jeunes en lycées professionnels, CFA ou en formation sanitaire ou sociale. Environ 77.000 filles et 82.000 garçons sont concernés. 

… /…

 Gratuit et anonyme, le carnet est délivré par les infirmières scolaires dans les lycées … » »  

Selon les institutions ce « PASS »  devrait éviter aux adolescentes le drame de l’avortement, des avortements, puisque les statistiques de l’INED montrent que chez les 12-17 ans les avortements sont souvent répétitifs. Les statistiques montrent qu’entre 2002  et 2008 malgré les campagnes sur la contraception et les rapports protégés, le nombre d’IVG, pour cette tranche d’âge, a doublé ; le « PASS » va-t-il éviter ces drames ? Il est permis d’en douter …

Le problème n’est pas seulement un problème médical ; les relations sexuelles, la grossesse et l’IVG éventuelle affectent la personne de la femme et plus encore de la jeune fille dans son corps et bien plus profondément encore dans son psychisme. Les relations précoces sont souvent décevantes parce que sans engagement profond, sans objectif, souvent suivies de ruptures douloureuses et destructrices. Le« PASS » va encourager des jeunes filles à se préparer des lendemains de chagrin et de déception.

Le « PASS » pour les 14-16 ans, c’est nier que les jeunes filles de cet âge sont en pleine construction de leur identité, qu’elles ont besoin plus que jamais du soutien de leur famille. Les adolescentes ne reconnaissent pas ce besoin, mais il existe pourtant et les adultes ne devraient pas baisser les bras en donnant trop vite une autonomie qu’elles ne sont pas encore prêtes à gérer. Le rôle des adultes, parents ou éducateurs n’est pas de lâcher prise, mais d’accompagner et de protéger ; c’est une solution de facilité qui ne résout pas grand-chose que de donner aux jeunes l’illusion qu’ils sont adultes avant le temps. Le « PASS » pour les 14-16 ans c’est accentuer et normaliser la rupture avec la famille, c’est enlever aux parents, quasiment officiellement, leur rôle d’éducateur et de protecteur.

En fait, ne faudrait-il pas organiser de préférence des moments privilégiés de discussion, des groupes de parole où des mères mûres et expérimentées pourraient partager dans la confiance et l’amitié avec les jeunes filles en recherche de la conduite à tenir face à l’attirance du plaisir qui risque de faire déchanter ?

La sexualité n’est pas une affaire de mode, il ne s’agit pas de faire comme les autres, mais pour les jeunes surtout, il s’agit de construire son avenir. Il s’agit de se préserver pour un bonheur durable et équilibré dans une famille, la famille d’origine et la famille que l’on aspire à fonder, saine et heureuse.

Nous pensons que le « PASS », ne résout pas les problèmes d’IVG, qu’il contribue à disloquer la famille sur certains points, qu’il n’aide pas à la construction de la personnalité de l’adolescente et ne l’aide pas non plus à la bonne vision de sa famille à venir.

Pour la FAFP 95

La présidente Danielle Tychyj